Les symptômes du SOPK

De nombreux symptômes sont rattachés au SOPK. Si certains sont très connus, car rattachés au diagnostic du syndrome, d’autres sont moins évoqués. Aujourd’hui, je fais un point avec toi sur tous les symptômes du SOPK.

Les symptômes utilisés pour le diagnostic du SOPK

Certains symptômes sont rattachés au diagnostic. Ainsi, ce sont ceux qui sont le plus naturellement associé au SOPK. Être diagnostiquée du SOPK ne signifie pas pour autant avoir tous ces symptômes, je t’en parle dans mon article Le diagnostic du SOPK.

Les symptômes qui sont rattachés au diagnostic du SOPK sont les suivants :

  • Absence d’ovulation (anovulation) ou raréfaction de l’ovulation (oligoanovulation)
  • Absence de menstruation (amérorrhée) ou cycles menstruels longs et/ou irréguliers
  • Aspect polykystique (multifolliculaire) d’un ou des deux ovaires
  • Ovaire(s) ayant un volume supérieur à la normale
  • Signes cliniques d’hyperandrogénie : hyperpilosité sur des zones « masculine » (menton, dos, ventre, fesses), acné, chute de cheveux
  • Excès d’hormones androgènes dans le sang

Autres symptômes du SOPK

Le SOPK peut provoquer d’autres symptômes. Ils vont notamment dépendre du type de SOPK que l’on a. Pour rappel, chaque SOPK est unique, même si des types de SOPK existent. Ainsi, les symptômes ressentis ainsi que l’intensité de chaque symptôme vont varier pour chaque personne. Parmi ces symptômes, on peut retrouver :

  • Fatigue ou fatigue chronique
  • Troubles de l’humeur
  • Difficultés de concentration
  • Anxiété
  • Troubles de la fertilité
  • Fausses couches
  • Résistance à l’insuline
  • Surpoids

Impact sur la santé

Si certains symptômes n’ont pas d’effets négatifs à long terme sur la santé, beaucoup ont un impact non négligeable. Outre l’incidence de certains symptômes sur la santé mentale et l’équilibre émotionnel au quotidien, certains peuvent avoir des répercutions graves sur la santé.

En effet, le risque de comorbidité existe. Les femmes atteintes de SOPK ont un risque accru de développer un diabète de type 2, des maladies cardiovasculaires, une hyperplasie de l’endomètre, un cancer de l’endomètre, une dépression ou une apnée obstructive du sommeil.

Les risques de comorbidité dépendent des symptômes que l’on a, ils sont donc différents pour chacune. C’est pour cela qu’il est extrêmement important de se faire accompagner par des professionnels de santé.

En résumé

  1. Les symptômes servant au diagnostic du SOPK sont les plus connus : troubles ovulatoires, ovaires polykystiques, hyperandrogénie
  2. D’autres symptômes peuvent aussi être liés au SOPK : troubles de l’humeur, fatigue, résistance à l’insuline, troubles de la fertilité, etc.
  3. Certains symptômes peuvent provoquer des comorbidités : diabète de type 2, maladies cardiovasculaires, hyperplasie de l’endomètre, cancer de l’endomètre, dépression, apnée obstructive du sommeil.
  4. Connaître tous les symptômes du SOPK peut permettre de mieux comprendre l’impact du syndrome dans son quotidien
  5. Afin de prévenir les risques de comorbidité, un suivi médical est indispensable.

En tant que conseillère en naturopathie, j’accompagne les femmes touchées par le SOPK à retrouver plus de bien-être. Si tu souhaites en savoir plus sur l’accompagnement que je propose, tu peux consulter mon site internet.

Si cet article t’a été utile, n’hésite pas à le partager, me laisser un commentaire ou me mentionner sur Instagram @cassandregloria. Tu peux épingler une des images suivantes sur ton Pinterest pour retrouver facilement cet article 🙂

Je te recommande aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page